lundi 3 janvier 2011

Belarus

Tiens l'Union Européenne va désigner le vainqueur de l'élection en Belarus.

De quoi je me mêle!

Après la Cote d'Ivoire, l'UE veut se substituer à des lois locales. Pourquoi faire des élections, même truquées, si le résultat échappe au pays en question. Veut on renouveler l'interventionnisme en Cote d'Ivoire, veut on renouveler l'erreur de la guerre en Irak qui, faute d'armes de destruction massive, avait pour but de se débarrasser d'un dictateur avec le résultat que l'on voit.

L'interventionnisme va conduire à multiplier les zones de conflit dans le monde et pas seulement en Afrique.

L'UE européenne vient de confier la direction de l'Europe à la Hongrie, un pays où la censure existe et où les journalistes ne peuvent pas faire leur métier...Ceci est un sujet européen.

Que chacun s'occupe de ses problèmes et les vaches seront bien gardées.

(photo le Nouvel Obs)

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Manifestement ce commentaire est dans la droite ligne de ce que je lis dans la presse "officielle" du Belarus. Exprimer une opinion n'est pas une ingérence. En sus c'est le Belarus qui est demandeur (de plusieurs milliards d'euros). Le correspondant approuverait-il le financement d'une dictature alors qu'en l'espèce ce sont les dirigeants et leurs sbires qui s'enrichissent.

Politique et people a dit…

Je ne suis qu'un pauvre français, je ne lis pas la presse du Belarus, je ne reflète que mon propre avis sur la question.
Bien entendu je ne donnerais pas des Mrd€ à un dictateur et je ne vois pas en quoi être sollicité par le dit dictateur obligerait l'UE à venir gonfler des fortunes illicites.
Cette intervention dans la désignation des dirigeants de pays étrangers et hors de l'Europe (UE) me parait tout simplement inadaptée... tout comme pour la cote d'ivoire, l'Irak, etc.

Jean-Luc a dit…

Petit détail : il n'y a pas intervention unilatéral dans le processus électoral du Belarus. C'est le Belarus qui l'a souhaité et accepté avec l'espoir d'être à même de camoufler les fraudes derrière l'apparence d'une élection démocratique. Sans doute un besoin de "respectabilité ! Tout a d'ailleurs été à peu près conforme à part un (petit) détail : le dépouillement s'est fait sans témoins. Le plus ridicule est que même sans fraudes Loukachenko eut été élu. Mais son orgueil démesuré a voulu une élection au 1er tour et avec 80 % des voix. A charge de l'administration d'"emballer" l'opération. Si vous voulez d'autres infos d'un témoin direct...