jeudi 17 avril 2014

Hollande, Vals et les autres

Je me trompe ou Hollande aborde une deuxième partie de son mandat. Il a chargé Valls d'appliquer la politique définie en Janvier 2014 et préparée par Ayrault. Entre Janvier et Valls, des élections municipales catastrophiques pour les édiles du PS ont eu lieu. Hollande dit avoir tenu compte de la déception des électeurs de gauche....et persiste dans les errements antérieurs pour faire plaisir à Bruxelles en chargeant le concurrent potentiel à gauche pour la présidentielle 2017 de la sale besogne.

Valls sent le piège et s’époumone à répéter que, lui, en fidèle lieutenant de Hollande, ne fait que mettre en musique la politique de Hollande concoctée par Ayrault. En d'autres terme, Valls n'y est pour rien sauf dans le tempo, accélération imposée par le président. Dans six mois, dans un an, quand il aura démissionné, il pourra toujours prétendre que lui Président, il aurait fait tout autre chose...plus de sérieux économique... ou plus de social... ou moins de brutalité... selon l'auditoire.

Europe Ecologie Les Verts, après la valse hésitation qui a précédé la formation du gouvernement (dans tous les médias, de Rugy se tordait les mains de dépit de ne pas être ministre ), se frottent les mains : à un mois des élections européennes, le PS se tirent une balle dans le pied. En effet, comment, le retraité, le fonctionnaire, la mère de famille, etc. pourraient ils trouver l'envie de voter aux élections européennes pour des socialistes.

Je souhaite bon courage au duo Cambadellis/Roux pour manager les prochains votes à l'assemblée nationale.

(photo Atlantico)

samedi 15 février 2014

Ce Ayrault au sourire si doux

Les syndicats de la fonction publique doivent se réjouir. Le premier ministre de Monsieur Hollande vient de leur confirmer, par écrit, que, malgré la situation de la France, les fonctionnaires ne verront pas leur pouvoir d'achat impacté par les mesures drastiques d'économie à venir : 

 

"Je vous confirme ce que j'ai déclaré publiquement, à savoir qu'il n'y aura pas de baisse du pouvoir d'achat des fonctionnaires et qu'aucune mesure ne sera prise qui aurait pour objet de geler l'avancement des agents publics"


 Si je comprend bien les dindons de la farce seront les salariés du privé, les retraités (sauf ceux du public peut être), les chômeurs (pour lesquels les salariés du secteur public ne paient pas de cotisation), les familles (sauf celles du secteur public où le salaire tient compte de la situation familiale).....

Monsieur Hollande nous avait promis plus de justice sociale, plus d'équité, plus de justice fiscale...mais suis-je bête il y a deux "votations" dans les mois à venir....

(photo le Nouvel Obs)

mercredi 15 janvier 2014

Hollande : La manipulation

Je n'ai pas voté pour François Hollande.

Cependant, j'écoute avec attention ce qu'il propose pour sortir la France de l'impasse où elle se trouve et j'ai suivi la conférence de presse du 14 janvier 2014. J'ai trouvé la prestation du président plutôt bonne malgré sa situation personnelle ambigüe.

Le pacte de responsabilité proposé (réduction de charges des entreprises contre embauches et investissements), déjà dévoilé à l'occasion des vœux de nouvelle année, particulièrement intéressant au plan politique et entièrement vicieux car irréalisable.

Il s'agit de supprimer les cotisations familiales payées par les entreprises du secteur marchand, soit une baisse du coût du travail de 3.5% et de remplacer ce financement des familles par des économies sur les dépenses de l'état (au sens large État, Régions, Prestations sociales). Cette suppression serait progressive jusqu'en 2017 ce qui laisserait le temps au sherpa Hérault d'imposer, d'une façon ou d'une autre, les réductions exigées. C'est simple et même biblique tellement c'est simple.Sauf que :
- le MEDEF est, évidemment, d'accord sur les réductions de charges mais n'accepte pas de prendre quelque engagement contractuel que ce soit en contre-partie,
- les syndicats ouvriers y voient une confirmation du tournant libéral de Hollande et une nouvelle entaille au contrat social français,
- la majorité présidentielle, à peu près unie jusqu'aux élections municipales et européennes, ne manquera de se diviser surtout si le résultat de ces élections confirment un désamour du "peuple de gauche",
- une réforme territoriale d'ampleur participant à dégager une partie des économies nécessaires ne peut être concrétisée dans un délai aussi court,
- etc.

J'ai cru détecter un discours similaire entre le MEDEF et FO, qui, comme un seul homme, expliquent au président que la création d'emplois "ça ne fonctionne pas comme ça". Eh oui les entrepreneurs, petits ou grands, n'embauchent pas pour faire plaisir au président mais parce que un poste nécessaire au fonctionnement de l'entreprise a été crée ou qu'un poste existant est libre.

En 2017, lors de la campagne du président Hollande pour le renouvellement de son mandat, il nous expliquera que cette idée était bonne mais que le MEDEF n'a pas joué le jeu, que les syndicats ouvriers n'ont pas pris leurs responsabilités, que les élus socialistes ont failli et que lui a vraiment tout fait pour résoudre les problèmes.

(photo Le Figaro)

samedi 4 janvier 2014

Le Drian : persiste et signe en Centre Afrique

Autant l'intervention de l'armée française au Mali était claire et compréhensible et j'avais eu l'occasion d'écrire que le management de cette intervention par le ministre de la défense était parfait.

Depuis il y a eu les tentatives de Hollande d'entrainer la France dans un conflit avec la Syrie. Je n'y ai jamais cru surtout après la défection des britanniques, puis des américains. La Syrie n'est pas le Mali et le contexte était surement plus explosif.

Et maintenant la Centre Afrique où la plupart des spécialistes militaires prédisent une catastrophe.

Hollande devrait savoir que le budget de l'armée française ne permet plus de telles interventions et les dénégations de M. Le Drian n'y change rien.

(photo le NouvelObs)

Le rêve ce n'est pas maintenant

Hollande est élu depuis 18 mois. Il avait promis de faire rêver les français. 

Le compte n'y est pas !

A la place du rêve promis, nous avons récolté une société triste, rabougrie et sans réellement d'espoir dans l'avenir. Ce n'est pas avec la stature internationale que veut se donner le Président et l'étalage des interventions en Afrique ou au Moyen Orient que la pilule des augmentations des taxes et contributions passera facilement. Ce n'est pas avec de nouvelles promesses que Hollande peut espérer reconquérir le cœur des  français.

Maintenant on sait que nous avons élu un président social-libéral (et peut être plus libéral que social). Malheureusement il ne s'assume pas comme tel et, au fil de petits aménagements politiques, il ne prend que de petites mesures qui se révèlent parfois de bonnes idées, rendues inefficaces par leur manque d'ampleur et générant des charges et contraintes supplémentaires.

Le magicien n'est pas crédible

(photo 20minutes)

jeudi 2 janvier 2014

Sharon : un coma de 8 ans

Je me demande ce qu'espéraient ceux qui ont décidé de maintenir en "vie" Ariel Sharon ?

Huit ans de coma commencé à l'âge de 77 ans pour, finalement, mourir quand même. Réellement quel est l'intérêt de maintenir dans cet état et aussi longtemps un être réduit à l'état de légume ?

Rien ne justifie cet acharnement

(photo 20minutes)

Les fonctionnaires et l'équité

C'est bizarre personne ne dit rien, ni au PS ni dans l'opposition. Le gouvernement vient de supprimer le jour de carence en cas d'absence maladie pour les fonctionnaires.Il semble exister deux règles pour les malades selon qu'ils sont fonctionnaires ou non. 

Les travailleurs du privé payent déjà pour le déficit du régime de retraite des fonctionnaires, ils paieront aussi en cas de maladie.J’attendais d'un président "normal" le rétablissement de plus d'équité entre les travailleurs et cotisants.

Il n'en sera rien !

Attendons le prochain Président (malheureusement je ne vois pas qui aura le courage, l’honnêteté de rendre les français plus égaux).

(photo Liberation)